Share
La parole aux entrepreneurs

Lire plus tard ?

Phyt : Comment mon rêve est devenu réalité…

Sofie Vertongen, une jeune et dynamique décoratrice d’intérieur, a fêté en septembre le premier anniversaire de sa boutique en ligne Phyt. Elle y vend des épiphytes, des plantes sans terre de toutes les couleurs et de toutes les tailles qui méritent bien leur surnom de « filles de l’air ». Ces minuscules ilots de verdure s’adaptent littéralement à tous les intérieurs, comme elle se plait à le dire. Petit retour en arrière sur cette première année d’aventure !

Phyt plants

Les premières graines de Phyt

Lors d’un voyage en Californie, j’ai découvert les plantes épiphytes, mieux connues sous le nom de tillandsias. Ces petites plantes sans racines sont surnommées « filles de l’air » car elles se contentent de très peu d’eau et se nourrissent essentiellement de la lumière du jour. Totalement sous le charme de ces végétaux peu ordinaires, je me suis lancée à leur recherche dès mon retour en Belgique car, en tant que décoratrice d’intérieur, j’adore tout ce qui peut apporter une touche de verdure originale à mon intérieur. Et je n’en ai trouvé nulle part ! D’où l’idée de me lancer dans leur importation et d’ouvrir une boutique en ligne spécialisée dans ce type de plantes. 

Pour mon entreprise, j’ai délibérément choisi de travailler à petite échelle et de créer un produit de niche. La plupart des supports de mes plantes sont faits main et développés en exclusivité pour Phyt par de jeunes entrepreneurs. Cette façon de travailler me permet non seulement d’offrir une plateforme de vente à d’autres entrepreneurs, mais aussi de proposer un produit original à mes clients.

Je tiens à ce que mes clients bénéficient de produits de qualité et d’un service chaleureux. Pour moi, il est très important d’être totalement convaincue par mon produit : je serais incapable de vendre un produit dont on se plaindrait régulièrement ! Je réponds personnellement à tous les e-mails – une façon de me sentir très proche de mes clients, même si je n’ai qu’une boutique en ligne et pas de magasin physique. 

 

Quand l’idée germe…

Pour me préparer, j’ai fait énormément de recherches en ligne et j’ai discuté avec d’autres entrepreneurs. Le site Zeker Van Haar Zaak, destiné et dédié aux femmes entrepreneurs, est excessivement bien fait pour n’oublier aucune étape. J’ai également fait appel à un comptable pour m’accompagner dans les démarches administratives, comme les déclarations TVA et les impôts. Mon comptable m’a aussi aidée à fixer un prix correct pour mes plantes. Le taux de TVA n’est pas le même pour les plantes que pour les accessoires ; il faut donc en tenir compte. Une boutique en ligne permet d’avoir une certaine marge, ce qui est aussi un avantage. Je n’ai investi que mes économies et en tant qu’indépendante, je n’ai eu ni frais de démarrage, ni frais de notaire pour débuter mon activité, ce qui n’est pas le cas d’une SPRL par exemple. 

 

Je me lance enfin !

J’ai commencé mon activité dindépendante à titre principal du jour au lendemain, au lieu de passer par quelques mois de « phase test » à titre complémentaire. Heureusement, tout s’est bien passé mais j’ai travaillé très dur, chaque jour, pour arriver à tout gérer. Impossible d’échapper à la tonne de paperasserie, sans compter les frais imprévus. Mais une fois que vous avez trouvé votre rythme, vous pouvez vous consacrer à fond à la vente et à votre activité proprement dite.

Je suis entrée en contact avec Liantis grâce à une amie qui était affiliée chez eux. J’ai comparé plusieurs secrétariats sociaux, mais c’est chez Liantis que je me suis sentie le plus en confiance et c’est sur leur site que j’ai trouvé des réponses claires à mes questions. Je me suis finalement présentée au guichet d’entreprises d’Anvers. En 15 minutes, tous les documents étaient remplis, les paiements en ordre et je ressortais toute fière de mon statut d’indépendante !

 

La vie d’une entrepreneuse

À mes yeux, un entrepreneur est une personne dotée d’une volonté invincible, d’un caractère innovant et d’une vision claire. Le principal avantage d’une carrière d’indépendant, c’est que vous êtes libre de faire ce que vous aimez vraiment, sans patron à qui rendre des comptes. Vous travaillez pour vous – donc généralement dix fois plus que pour un patron – mais si vous y prenez plaisir, qu’importent les heures supplémentaires ! L’inconvénient, en ce qui me concerne, c’est que je travaille à domicile et que je suis donc quasiment plongée jour et nuit dans mon boulot. J’ai beaucoup de mal à me fixer des limites parce que je me dis que si mon activité ne tourne pas bien, j’en subis directement les conséquences. Pas simple dans ce cas de pousser sur le bouton « pause », comme on le fait pour un job avec des horaires de bureau.

J’estime que, pour un indépendant, les obstacles majeurs sont le taux d’imposition élevé, les déclarations TVA et les cotisations sociales. La Belgique a beaucoup à apprendre de l’Allemagne par exemple, où le climat est bien plus favorable aux entrepreneurs et où il est plus facile de se lancer dans l’aventure grâce, notamment, aux subsides de l’État. La Belgique place la barre un peu plus haut : il faut avoir suffisamment de réserves pour se lancer dans une activité ou avoir des parents qui vous soutiennent, parce qu’obtenir un prêt dans une banque quand on débute comme entrepreneur n’est vraiment pas chose aisée.

Si j’avais un conseil à donner à ceux et celles qui souhaitent se lancer, je leur dirais de choisir un produit de qualité, qui a une vraie histoire. Aujourd’hui, le consommateur recherche la qualité et la durabilité et a un penchant pour les produits uniques, exclusifs, faits avec amour. Quand j’ai démarré mon activité, j’ai eu l’avantage d’être la première et la seule Belge à vendre ce type de plantes, et donc de créer une toute nouvelle tendance lors du lancement de ma boutique en ligne. Depuis, plusieurs dizaines de sites sont malheureusement entrés dans la ronde – même si leurs plantes sont de moins bonne qualité car moins chères. Aujourd’hui, j’essaie donc de me distinguer en ne proposant que des plantes et des produits de qualité, dont mes clients pourront profiter de longues années. Il faut aussi veiller à une parfaite cohérence du produit, en ligne comme hors ligne (du design du site au choix des emballages).

Découvrez le paradis des « filles de l’air » en me suivant sur Instagram, Pinterest ou Facebook ! 

Envie de démarrer vous-même ?

Téléchargez votre guide starter !
Hye-Sook Vijls
Par Hye-Sook Vijls
06 mars 2018

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.