Share
Etablir un plan d'affaires

Lire plus tard ?

Élaborer un plan d'affaires en trois étapes

Avoir une idée géniale pour une nouvelle entreprise, c’est déjà un bon début. Mais comment élaborer un plan concret et réalisable à partir de cette idée ? L’élaboration d’un plan d'affaires constitue une étape capitale pour bien lancer une activité d’indépendant. Il vous aide à évaluer la faisabilité de votre idée, à réaliser à terme vos objectifs ET à convaincre d’éventuels investisseurs. Lisez dans cet article comment vous y prendre pour élaborer un tel plan.

Élaborer un plan d'affaires en trois étapes

Par où commencer dans l’élaboration d’un plan d’affaires ?

Le plan d’affaires est le fil conducteur rêvé pour garder le cap. Lisez ici les six étapes d’un excellent plan d'affaires ou poursuivez immédiatement votre lecture.

1. La préparation

Avant de vous lancer dans la rédaction de votre plan, il est utile de noter toutes vos idées. Décrivez les lignes générales de vos projets professionnels et ce que vous vous proposez de réaliser. Cela ne doit pas être très concret à ce stade, mais pourra servir de base solide pour votre plan d’affaires.

Pendant cette phase préparatoire, faites également les recherches nécessaires. Vous pouvez par exemple vous informer de la structure que votre plan d’affaires doit plus ou moins avoir. Vous trouverez dans cet article quelques conseils ainsi que les éléments clés que votre argumentaire éclair doit comporter, ce qui vous aidera lors de la rédaction ultérieure.

La consultation de quelques exemples de plans d’affaires d'autres entrepreneurs vous aidera également dans votre réflexion.

2. L’élaboration proprement dite

Après avoir noté vos idées et effectué les recherches nécessaires, vous pouvez structurer votre plan d'affaires grâce au Business Model Canvas. Il s'agit d’un schéma comptant neuf cases, qui vous donne un aperçu détaillé de votre (future) entreprise. Il vous invite par exemple à réfléchir aux aspects suivants :

  • vos partenaires potentiels ;
  • vos coûts ;
  • les canaux (de distribution) auxquels vous ferez appel ;
  • votre public cible/client idéal ;
  • et cetera.

Découvrez ici quelques exemples ou téléchargez votre propre exemplaire – vierge – du Business Model Canvas.

3. La phase de feed-back

Vous cherchez de l’aide pour l’élaboration de votre plan d'affaires ? Ou plutôt une caisse de résonance objective qui mette vos projets professionnels au défi ? Discutez-en avec un consultant d’entreprise.

Vous pourrez passer en revue tous les aspects pratiques avec cet expert et lui poser toutes vos questions. Il vous aidera également à répondre à la question ultime : mon idée est-elle réalisable ? Et comment la promouvoir ? Autre avantage : vous entretenir avec un consultant avant de vous lancer augmente vos chances de réussite en tant que starter.

Outre le consultant d’entreprise, vous pouvez également faire appel à votre comptable, à votre banque ou à un entrepreneur chevronné issu de votre réseau. Vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté avant de vous lancer.

À quoi un plan d'affaires ressemble-t-il ?

Maintenant, comment commencer la rédaction de votre plan d'affaires ? Nous passons en revue sa structure, pour que vous puissiez vous lancer.

Votre entreprise

Pour démarrer et faire la demande de votre numéro d’entreprise, il convient de reprendre certains éléments clés dans votre plan d'affaires.

Données de l’entreprise

  • Nom de votre entreprise
  • Secteur
  • Statut social (activité principale/complémentaire)
  • Forme juridique (entreprise individuelle ou société)
  • Travailleurs
  • Associés et/ou partenaires

Informations personnelles

Le fondateur :

  • Nom
  • Adresse e-mail
  • Numéro de téléphone
  • Adresse
  • Sexe
  • Date de naissance
  • Nationalité
  • État civil

Votre idée d'activité

Si vous pensez à vous lancer en tant qu’indépendant, vous avez probablement une bonne idée d’activité. Décrivez tout d'abord clairement ce que vous vous proposez d’entreprendre. Mentionnez également les points forts et faibles de votre idée, afin de démontrer que vous l’avez bien soupesée.

Avez-vous déjà entendu parler d’un « argumentaire éclair » ? Si vous n'avez que le temps d’un voyage en ascenseur pour convaincre une personne de votre idée d'activité, que lui dites-vous ? Décrivez votre idée en termes brefs mais efficaces, afin de pouvoir en partager l’essentiel en quelques minutes. L'instrument parfait pour convaincre plus tard des partenaires et investisseurs potentiels, comme la banque.

Mission, vision et stratégie

Toute bonne entreprise dispose d’une mission, vision et stratégie claires comme fondement. Certaines entreprises les affichent même sur leur site Internet. C’est donc une excellente idée de vous y arrêter et d’étudier la question avant de vous lancer.

  • Mission : Pourquoi exactement fondez-vous votre entreprise ? Essayez ici d’inspirer votre public cible à acheter votre produit/service.
  • Vision : Quel est l’objectif précis de votre entreprise dans cinq ans ? Que voulez-vous atteindre ?
  • Stratégie : Qu’allez-vous faire exactement pour atteindre/réaliser vos mission et vision ?

Analyse du marché

C’est une chose d'avoir une bonne idée, mais il y a-t-il une certaine demande sur le marché pour votre produit ou service ? Une analyse de marché approfondie vous invite à réfléchir à ce qui distingue votre offre des autres, aux fournisseurs qui peuvent vous aider et aux concurrents dont vous devez tenir compte.

Public cible

Votre produit ou service doit être entièrement conçu en fonction des besoins de votre public cible. Définissez donc clairement qui est votre client idéal et ce qu’il attend, pour y adapter votre produit/service. Vous concentrerez-vous sur la vente à d'autres entreprises (B2B) ou au consommateur final (B2C) ?

H4 : Fournisseurs & partenaires
Avec qui comptez-vous exactement collaborer ? Donnez un aperçu des fournisseurs et partenaires potentiels et comparez-les.

Concurrents

Qui sont vos principaux concurrents ? Une analyse concurrentielle approfondie vous incite à réfléchir à ce qui vous distinguera d’eux. Pourquoi votre public cible choisirait-il de faire appel à vous plutôt qu’à vos concurrents ?

Analyse contextuelle

Certains éléments (externes) échappent à votre influence. C’est pourquoi il est important de déjà déterminer quels facteurs pourront influencer votre entreprise (in)directement et comment vous pourrez y réagir.

Utilisez-vous par exemple des produits saisonniers ? Que ferez-vous dans ce cas à la basse saison ? Ou alors avez-vous l’intention d'acheter des produits à l’étranger ? Quid s’il y a un problème à la frontière lors de l'expédition ?

Analyse SWOT

Après avoir ainsi cartographié le marché, vous disposez de tous les éléments pour créer un aperçu de vos points forts et faibles, mais aussi des opportunités et menaces éventuelles. Vous avez des difficultés à approcher ces questions de manière objective ? Pourquoi pas faire appel à l’objectivité d’autres indépendants ou de vos amis/de votre famille ?

Une analyse SWOT se présente par exemple comme suit :

S : FORCES W : FAIBLESSES

Quels sont les points forts de mon entreprise ?

  • Arguments clés de vente de mon organisation
  • Localisation de l’entreprise
  • Produits ou services nouveaux/innovants

Quels sont les points plutôt faibles ? Qu'est-ce qui peut être amélioré ?

  • Manque d’expertise en matière de marketing
  • Localisation de l’entreprise
  • Efficacité
O : OPPORTUNITÉS/POSSIBILITÉS T : MENACES

Quelles sont les opportunités que je peux mettre à profit ?

  • Développements technologiques
  • Augmentation du pouvoir d'achat des clients
  • Collaborations avec d'autres entreprises

Quelles sont les menaces dues à des développements du marché/contexte ?

  • Nouveaux concurrents
  • Développement d'un nouveau produit/service par des concurrents
  • Nouvelle législation
  • Augmentation des taxes appliquées à mon produit

 

Forme d’entreprise et statut social

Avant de vous lancer, vous devrez prendre quelques importantes décisions (administratives). Une des plus importantes concerne votre statut social et la forme de votre entreprise.

  • Le statut social : débutez-vous sous le régime d’un activité à titre principal ou complémentaire ? En d'autres termes, travaillerez-vous à temps plein comme indépendant, ou avez-vous l’intention de continuer de travailler en partie comme salarié ?
  • entreprise individuelle ou société ?

Plan marketing

Votre plan marketing se concentre sur les 5 P : produit, prix, place, promotion et personnel.

Produits et/ou services

Quels produits et/ou services offrirez-vous ?

Détermination du prix

Pour déterminer votre prix, il convient de tenir compte de trois éléments clés : vos coûts, vos concurrents et vos clients.

Calculez donc minutieusement le prix de vente nécessaire pour couvrir vos coûts, mais étudiez également celui de vos concurrents et éventuellement aussi celui que vos clients seraient disposés à payer.

Place

Où vendrez-vous vos produits/services ? Choisirez-vous par exemple un espace commercial au centre‑ville ? Ou alors ferez-vous les marchés avec un food truck ? Vendrez-vous uniquement dans un magasin physique ou à travers une boutique en ligne, ou combinerez-vous les deux canaux ?

Promotion

Comment allez-vous profiler vos produits ou services sur le marché ? Il ne s'agit pas que d’un bon nom d’entreprise, mais aussi d’un logo et d’un style maison attrayants, et même des canaux sur lesquels vous ferez de la publicité (en ligne/hors ligne). Réfléchissez également à votre stratégie de communication. Elle pourrait par exemple être différente pour les canaux en ligne et hors ligne.

Personnel

Prévoyez-vous d’engager dès le début des collaborateurs ? Énumérez dans ce cas les fonctions que vous aurez à pourvoir. Mais pensez également à d'autres éléments :

  • Vais-je opter pour des collaborateurs fixes ou temporaires ?
  • Ai-je besoin d’une aide à temps plein ou à temps partiel ?
  • Quelles sont les capacités et compétences dont mes collaborateurs devront en tous cas faire preuve ?

Plan financier

Afin d’évaluer la viabilité financière de votre entreprise, l’élaboration d’un plan financier s’impose. Sur la base de vos coûts fixes et variables, vous y calculez le chiffre d'affaires que vous devriez réaliser pour financer ces coûts (= seuil de rentabilité du chiffre d'affaires). Finalement, vous évaluez également si ce chiffre d'affaires est faisable pour votre entreprise.

Le plan financier est un élément crucial de votre plan d’entreprise. Non seulement il vous incite à réfléchir à la rentabilité de votre entreprise, il peut également être l’outil parfait pour convaincre des investisseurs externes. Si vous vous rendez auprès d'une banque pour demander un emprunt, par exemple, n’oubliez pas d’emporter votre plan financier.

Si vous voulez fonder une société, le plan financier est même obligatoire. Vous avez donc tout avantage à bien gérer les aspects financiers dès le début. Faites par exemple appel à un bon comptable, afin de disposer d’un plan mûrement réfléchi.

Chiffre d'affaires prévisionnel

Quel est le chiffre d'affaires que vous pensez réaliser au cours des trois premières années ?

Investissements

Énumérez tous les investissements que vous prévoyez au cours des deux premières années. Par exemple :

  • Frais d’établissement : inscription auprès du guichet d'entreprises, frais de notaire.
  • Immobilisations incorporelles : brevets, licences.
  • Immobilisations corporelles : achat d'immeubles, de mobilier, d'outillage, de matériel informatique et de logiciels.
  • Immobilisations financières : garantie locative.
  • Actifs courants : matières premières, frais bancaires.

Financement

Notez votre apport propre (en liquide + les investissement déjà faits et payés), les dettes à long terme (comme les emprunts) et à court terme (comme par exemple les crédits fournisseurs).

Seuil de rentabilité du chiffre d'affaires

Vous calculez ici quel est le chiffre d'affaires que vous devez réaliser pour couvrir vos coûts fixes et variables. C’est pourquoi il est utile de reprendre quels sont les coûts que vous prévoyez.

Les coûts fixes restent les mêmes, quelle que soit votre production. Il s'agit par exemple :

  • des coûts de marketing ;
  • de la rémunération des collaborateurs ;
  • des déplacements ;
  • de l’administration.

Les coûts variables, par contre, changent par exemple lorsque votre production augmente. Pensez par exemple aux coûts des matières premières dont vous avez besoin pour fabriquer vos produits.


Vous êtes prêt à vous lancer comme indépendant ?

Téléchargez le guide starter
Anne Hallez
Par Anne Hallez
24 juillet 2020

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.