Share
Politique du Personnel

Lire plus tard ?

Débordé en période estivale ? Voici comment gérer votre pénurie de main-d’œuvre !

Ceux qui viennent tout juste d’ouvrir leur café, boutique de vêtements ou bar à bagels au beau milieu de la période estivale chargée ne disposent généralement pas encore d’une vaste équipe capable de gérer ce pic d’activité. Fort heureusement, il existe de nombreuses possibilités permettant de faire appel à des collaborateurs temporaires, que ce soit dans l’horeca, le commerce de détail ou d’autres secteurs.

personnel en périodes Flexi-jobistes ou travailleurs occasionnels

Le statut de flexi-jobiste permet aux employeurs de faire appel à des collaborateurs temporaires, et ce, de manière flexible. Instauré en 2015, ce statut était destiné à offrir une compensation au système de caisse enregistreuse dans l’horeca mais aujourd’hui, il s’est étendu aux détaillants et distributeurs comme par exemple les boulangers, bouchers, grands magasins, supermarchés, coiffeurs et boutiques de vêtements. Il permet aux travailleurs exerçant un emploi principal de cumuler une activité en tant que flexi-jobiste ou intérimaire.

Vous aimeriez faire appel à un flexi-jobiste ? Consultez toutes les conditions et formalités ici.

Les travailleurs occasionnels constituent un deuxième exemple de collaborateur auquel vous pouvez faire appel de manière flexible. Ceux-ci se retrouvent dans des secteurs tels que :

N’importe qui peut être employé comme travailleur occasionnel (même les intérimaires), à condition toutefois de ne pas disposer de contrat fixe chez l’employeur en question. Si vous faites appel à un travailleur occasionnel pendant cinquante jours par année civile, vous bénéficiez de cotisations ONSS réduites. Par ailleurs, les obligations administratives sont limitées.

Téléchargez gratuitement la fiche d’informations et découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce statut dédié aux collaborateurs flexibles.

 

Intérimaires pris en charge par un service payroll

La forme la plus répandue d’emploi temporaire reste l’intérim. Le travailleur intérimaire ne fait pas partie de votre payroll, mais de celui d’une agence d’intérim ou d’un service payroll. Ce système présente divers avantages :

  • Les contrats journaliers ou hebdomadaires vous permettent de conserver suffisamment de flexibilité. Si, après quelque temps, vous souhaitez engager l’intérimaire dans le cadre d’un contrat fixe, vous pouvez le faire à la fin de chaque contrat temporaire.
  • Le service payroll ou l’agence d’intérim se charge de l’administration salariale et de la déclaration Dimona. Cette aide n’est certainement pas superflue durant les pics de travail.

 

Étudiants jobistes :  intéressants sur le plan fiscal

De même, les étudiants jobistes peuvent venir vous prêter main-forte durant les périodes chargées. Cette aide bienvenue s’avère par ailleurs intéressante sur le plan fiscal. Sous certaines conditions, des cotisations ONSS réduites s’appliquent à leur salaire. En tant qu’employeur, vous payez des cotisations sociales de 5,43 % à peine. Du côté de l’étudiant, la cotisation du travailleur s’élève à 2,71 % à peine.

Depuis le 1er janvier 2017, les étudiants peuvent travailler à ce tarif avantageux pendant 475 heures par année civile (auparavant, 50 jours ouvrables). Cependant, il existe d’autres conditions que vous devez respecter en tant qu’employeur. Vous souhaitez en savoir plus sur les étudiants jobistes ? Découvrez ici tous les avantages, inconvénients et conditions.

Votre affaire connaît un pic de travail soudain ?

Embaucher sans plus attendre !
Koen Note
Par Koen Note
08 août 2019

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.