Share
Politique salariale

Lire plus tard ?

Réduisez vos coûts salariaux grâce à ces mesures flexibles

Ce n’est pas une sinécure de convaincre vos travailleurs qu’un salaire plus élevé n’est pas nécessairement synonyme d'un compte bancaire plus fourni. Ils veulent plus, mais en tant qu’employeur, vous devez veiller à ce que les coûts salariaux restent à un niveau viable. Deux options s’offrent à vous dans ce cadre : (1) appliquer des mesures fiscales afin de garder les salaires des travailleurs à un niveau abordable et (2) travailler selon des horaires flexibles.

Réduisez vos coûts salariaux grâce à ces mesures flexiblesLes journées de travail sont parfois imprévisibles. Sur papier, les travailleurs sont occupés de 9 à 17 h, mais en pratique cet horaire peut parfois varier. Un certain nombre de facteurs extérieurs influencent notamment la charge de travail. La moitié du personnel de votre entreprise est soudainement absente en raison d’une grippe fulgurante, tout juste au moment où vous devez faire face à la période la plus chargée de l’année.

Occuper de la main d’œuvre supplémentaire sans la déclarer officiellement semble souvent être la solution idéale pour faire face à cette période soudainement chargée, mais elle vous donnera bien plus de soucis qu'autre chose. Savoir comment occuper le personnel de manière optimale et aux bons moments, sans vous ruiner à payer des heures supplémentaires, voilà la question qui demeure. La réponse ? Faire preuve de flexibilité pour ce qui est des heures de travail.

Voici quatre astuces pour une organisation du travail flexible.

  • Les travailleurs temporaires peuvent être la solution pour faire face à des périodes de pointe : Les étudiants jobistes qui s’activent durant les vacances scolaires et en dehors, et qui veulent à tout prix acquérir de l’expérience professionnelle sont légion.
  • Planifiez au préalable votre travail : Si vos travailleurs savent exactement quand une période de pointe peut se présenter, ils vont également en tenir compte et ne pas prévoir de vacances aux Caraïbes à cette période. Les périodes de pointe apparaissent souvent au même moment de l’année. En disposant d’un planning bien organisé, vous et vos travailleurs profiterez d’une tranquillité d’esprit incomparable. Il est également élémentaire de disposer d’un plan B de qualité en cas de période chargée inattendue.
  • Appliquez le système des heures supplémentaires volontaires : Ce système vous permet d’occuper un travailleur pendant 130 heures supplémentaires sur une base annuelle, sans devoir lui verser un salaire exubérant. Ces heures étant exonérées du précompte professionnel à hauteur de 41,25 %
  • Utilisez le système de la petite et/ou de la grande flexibilité ou optez pour des prestations occasionnelles : Vos travailleurs peuvent ainsi travailler plus d’heures pendant les jours chargées et moins d’heures pendant les périodes creuses. Votre personnel peut donc partir plus tôt et profiter d'une demi-journée de congé surprise en période calme. Nous nous penchons avec plaisir de manière plus approfondie sur ces deux options.

 

Petite ou grande flexibilité ?

Les systèmes de la petite et de la grande flexibilité ont été créés par le gouvernement en vue de répondre aux périodes de pointe que connaît votre année calendrier. Vous créez ainsi un peu plus de marge au niveau des horaires classiques, et à des tarifs intéressants. Voici un aperçu des règles.

Période chargée ou creuse extraordinaire ? Optez pour le système de la petite flexibilité

  • Vos travailleurs peuvent travailler maximum deux heures de plus ou de moins par jour que ce que prévoit leur contrat. Attention : la journée de travail ne peut jamais dépasser les 9 heures.
  • Il existe également des limites hebdomadaires : vous pouvez faire appel à cette règle pour un maximum de 5 heures par semaine et le nombre total d’heures par semaine ne peut jamais être supérieur à 45.

Il est essentiel de respecter la durée moyenne hebdomadaire du travail sur une période d'un an. Par ailleurs, vous ne pouvez dépasser le nombre d’heures de travail normal que 60 jours par an, et les journées de récupération doivent être prises dans les six mois. Enfin, vous devez indiquer les périodes de référence qui peuvent être chargées ou creuses avant le 31 décembre de l’année précédente. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez communiquer les éventuels changements jusqu’au 30 juin de la même année calendrier.

La grande flexibilité offre davantage de possibilités structurelles

  • Ce système vous permet de déroger aux règles relatives au travail de nuit, au travail du dimanche, au travail pendant les jours fériés et à la limite de la durée de travail.
  • La journée de travail peut s'allonger jusqu'à maximum 12 heures.
  • Attention : vous ne pouvez pas imposer ce système. Autrement dit, les travailleurs doivent accepter bénévolement ce système, sauf si la règle s’applique à toute la société ou à tout un département.
  • Ce système doit être repris dans votre règlement de travail ou dans une convention collective de travail (CCT), si vous en disposez d'une.

 

Travailler plus longtemps ? Faites un choix judicieux !

Toutes ces mesures veillent à rendre le travail plus attrayant pour vos travailleurs sans vous ruiner. Quoi qu'il en soit, il est important de vous informer comme il se doit avant d’engager des travailleurs. Vous souhaitez en savoir plus sur la manière d’occuper du personnel sans vous ruiner ?

Téléchargez des astuces pour relever votre défi

Par Tina Janssens
08 juillet 2019

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.