Share
Politique salariale

Lire plus tard ?

Proposer une assurance groupe sans augmenter les coûts salariaux ? C’est possible !

La pension légale n'est souvent pas suffisante pour les travailleurs. Une assurance groupe est un bon moyen de les aider à se constituer une poire pour la soif. Si le salaire brut de vos collaborateurs représente déjà une grosse part de votre budget, deux options s’offrent à vous pour leur proposer malgré tout une assurance groupe sans faire grimper les coûts salariaux. Nous vous les exposons brièvement ici.

assurance groupe

 

Option 1 : assurance groupe via une optimisation salariale

Dans le cadre d’une optimisation salariale, l’assurance groupe est financée sur la base des retenues opérées sur le salaire brut du travailleur. Ce salaire doit être supérieur au barème légal.

Votre collaborateur cède donc une petite part de son salaire, mais recevra en contrepartie un beau capital pension à la fin de sa carrière. Bonne nouvelle : les coûts salariaux bruts restent inchangés pour l’employeur. Vous êtes toutefois libre de prévoir un complément patronal en plus de la retenue sur le salaire brut.

 

Option 2 : assurance groupe via les contributions personnelles du travailleur

Une autre possibilité consiste à utiliser les cotisations personnelles du travailleur, retenues sur son salaire net. La condition du barème légal ne s’applique pas dans ce cas.

Avec cette forme de constitution de pension, votre collaborateur bénéficie d’un bel avantage fiscal : il peut en effet déduire ses cotisations personnelles de son revenu imposable. En tant qu’employeur, vous restez libre ici aussi de verser des cotisations supplémentaires sous la forme d’un complément patronal.

 

Quels sont les frais à charge de l’employeur ?

En fonction de l’option que vous choisissez en tant qu’employeur, l’assurance groupe peut engendrer quelques frais. Parmi ces coûts, on peut citer :

  • les frais de gestion pour financer les prestations financières et administratives de l’assurance groupe ;
  • les cotisations sociales, qui ne s’élèvent qu’à 8,86 % sur la prime pour la constitution de la pension et la couverture décès ;
  • la taxe d’assurance de 4,4 % qui s’applique à la prime de l’assurance groupe.

Pour ce qui est de l’optimisation salariale, ces frais sont compris dans la prime de l’assurance groupe. En cas d’assurance groupe sur la base des cotisations personnelles du travailleur, l’employeur prend ces frais à sa charge.

 

Que vaut-il mieux choisir en tant qu’employeur ?

Nous synthétisons une dernière fois les différences pour vous :

Optimisation salariale Cotisations personnelles du travailleur
Retenues sur le salaire brut. Les cotisations sont retenues sur le salaire net.
Le salaire du travailleur ne doit pas dépasser le barème légal. Le salaire du travailleur doit être supérieur au barème légal.
Les frais restants sont compris. L’employeur paie les coûts supplémentaires.
Le salaire brut n’augmente pas.

Les deux options présentent chacune des avantages. Il est intéressant de savoir que l’assurance groupe par cotisations personnelles est de moins en moins utilisée par les employeurs. En revanche, l’optimisation salariale gagne quant à elle en popularité. Vous avez toujours du mal à choisir ? Contactez-nous afin de bénéficier de conseils sur mesure. 

Une assurance groupe est-elle vraiment une solution gagnant-gagnant ?

Absolument, et les chiffres le prouvent
Henk Sanders
Par Henk Sanders
13 avril 2020

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.