Share
La parole aux entrepreneurs

Lire plus tard ?

« Mon premier recrutement s’est révélé être un pari gagnant »

« Smoked by Smolders » : voici l’histoire de Bram Smolders, saurisseur et entrepreneur de Tirlemont, dont l’objectif est de nous faire découvrir toutes les saveurs du saumon fumé artisanal. Liantis l’a rencontré pour discuter de son amour pour la nature, du chemin parcouru avant d’oser lancer son projet et de son activité en plein essor. « Si je n’avais pas engagé une personne en plus, je n’aurais pas pu garder la tête hors de l’eau très longtemps. »

Un véritable amoureux de la nature

Mais d’où vient cette passion pour le saumon fumé ? L’histoire a débuté en Finlande. « L’amour que je porte à la nature est absolu », explique Bram Smolders avec enthousiasme. « J’aime ce sentiment de retour à l’essentiel, retour aussi aux saveurs authentiques. Certaines d’entre elles ont tellement été industrialisées en vue d’une commercialisation qu’elles ont presque entièrement disparu. »

Tout comme son poisson fétiche, Bram Smolders n’a jamais hésité à aller à contre-courant. « À l’école, on n’apprend pas à devenir entrepreneur. Je dois mes connaissances à mon expérience plutôt qu’aux manuels. Pour être honnête, je n’aime pas trop parler de moi. En revanche, je peux vous dire que je suis passé par plusieurs phases qui ont chacune joué un rôle important dans mon développement. J’ai d’abord travaillé en tant que salarié pendant quinze ans, pour ensuite me lancer comme indépendant à titre complémentaire. Aujourd’hui, je suis indépendant à titre principal. Toutes ces étapes m’ont appris à ne pas forcément suivre le chemin qui semblait tout tracé pour moi. Parfois, il faut faire le point sur sa situation et puis oser, tout simplement, et ce malgré les risques (mesurés) que cela comporte. Je pense que d’un côté, j’aurais peut-être dû et pu franchir le pas plus tôt, mais d’un autre côté, je n’aurais jamais eu la maturité que j’ai actuellement et qui se révèle utile dans bien des situations. »

 

Une histoire à part

Bram n’en est toutefois pas à son coup d’essai avec Smoked by Smolders. En effet, il dirige avec son frère Le Val du Scherbach, une salle de réception située à Arlon. « J’y ai lancé l’idée de la production de saumon fumé, puis elle a fait son chemin pour enfin aboutir en 2016. Ça a été le début d’une histoire à part, dans tous les sens du terme », raconte-t-il. Il évolue donc en terrain plus ou moins connu.

« J’ai aussi pu compter sur le soutien d’un expert-comptable chevronné et de Liantis. Un bon encadrement est crucial : impossible de maîtriser seul toutes les facettes d’un projet aussi complexe qu’une entreprise. Par ailleurs, l’accompagnement qu’offre Liantis est excellent, et le fait qu’il

 

Un succès soudain

Si la crise du coronavirus a entraîné la disparition temporaire de nombreux établissements, d’autres en ont profité pour tirer leur épingle du jeu. Ainsi, le Val du Scherbach s’est vu contraint de fermer ses portes pendant quinze mois, mais Bram le savait : le temps était venu pour lui de retrousser ses manches et de faire décoller Smoked by Smolders. Force était de constater que les gens manifestaient un engouement certain pour les produits locaux, sans doute parce qu’ils disposaient désormais de bien plus de temps pour sélectionner leurs aliments. « Je n’ai même pas eu besoin de faire de la publicité. J’ai laissé le produit parler de lui-même, et puis tout s’est accéléré. »

De fait, la demande a subitement explosé, à tel point que Bram ne parvenait plus à s’en sortir seul. C’est alors que son amie Catherine l’a rejoint : un pari qui s’est révélé gagnant.

« Le fumage du saumon est un processus qui demande énormément de travail, du moins si comme nous, vous employez la méthode traditionnelle. Il faut nettoyer, puis fileter, désarêter, saler, rincer, sécher, fumer, couper et enfin emballer le poisson : bref, un enchaînement d’étapes dans lequel je me noyais petit à petit. Si je n’avais pas engagé une personne en plus, je n’aurais pas pu garder la tête hors de l’eau très longtemps. »

 

Qui ne cherche pas, trouve

Bram n’a jamais vraiment eu à chercher le candidat idéal pour l’accompagner dans son projet. Catherine travaillait déjà au Val du Scherbach, mais pas en tant que travailleuse permanente, statut qu’elle possède désormais chez Smoked by Smolders. Pour Bram, cela ne faisait aucun doute : il lui fallait un collaborateur fixe.
« J’ai bien entendu hésité avant d’engager une personne supplémentaire », avoue-t-il. « Mais une fois ma décision prise, il est apparu clairement que je devais opter pour une solution permanente. J’avais à cœur de rendre le poste suffisamment attractif et je tenais à intégrer mon nouveau collaborateur dans tout le processus. Je voulais aussi lui donner des responsabilités pour que nous puissions écrire ensemble la suite de l’histoire, même si, bien sûr, c’est moi qui assume la responsabilité finale. Maintenant que Catherine est là, je sais que je peux compter sur une personne compétente à tout point de vue. »

Pour ce recrutement, pas question d’offre d’emploi ni de candidature. « Catherine et moi nous connaissons depuis longtemps. Je connais sa personnalité, sa volonté, sa motivation et sa manière de fonctionner au quotidien. Son intérêt tout naturel pour mon entreprise et sa bienveillance ne m’avaient pas échappé, raison pour laquelle je lui ai proposé de rejoindre l’aventure. Elle n’a pas hésité une seule seconde. »

 

Le futur, c’est maintenant

Pour reprendre les mots de Bram, ce « scénario idéal » est arrivé à point nommé. Non seulement la collaboration lui garantit un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, mais elle permet également à l’entrepreneur de Tirlemont de porter son regard vers l’avenir.

« Je suis extrêmement satisfait de la façon dont tout s’est déroulé jusqu’à présent. J’espère que nous continuerons sur cette voie et que nous ferons les bons choix afin de poursuivre notre croissance, tout en veillant à maintenir cet équilibre précieux entre le travail d’une part, et la vie privée d’autre part. » Bram évite toutefois de se livrer à des prévisions hasardeuses pour Smoked by Smolders. « On va se laisser porter et voir où cela nous mène... même si nous sommes plutôt du genre à aller à contre-courant. »

SmokedSmolders1photos : Rafaël Balrak

Florence Van Coillie
Par Florence Van Coillie
20 juillet 2021

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.