Share
La parole aux entrepreneurs

Lire plus tard ?

Made in Inox : être entrepreneur, c’est avoir le courage d’aller de l’avant

« Rencontrer un homme qui aime son métier et qui le connaît par cœur est communicatif. » C’est ce que Marleen Baelde, de « Made in Inox », nous raconte à propos du moment où elle et son mari Pol ont décidé avec engouement de poursuivre l’entreprise familiale à Watou. De nombreuses années plus tard et malgré un énorme revers personnel, l’enthousiasme est encore au rendez-vous.Madeininox2


Une riche histoire

Marleen Baelde et son mari Pol Cauwelier dirigent la société Made in Inox, une entreprise de travail sur mesure de l’inox (acier inoxydable) et d’autres métaux.
Leur entreprise allie 140 ans d’expérience et de savoir-faire aux technologies les plus récentes, qu’elle associe à une extraordinaire passion pour le métier et les matériaux.


La fierté du métier

Marleen et Pol sont tous deux extrêmement fiers du métier de forgeron. Made in Inox comporte en effet une forge « à l’ancienne » avec instruments, enclumes... Parfaite pour démontrer la beauté du métier de forgeron aux écoles et aux organisations de la région. Marleen : « Notre vision de la gestion d’entreprise ? Nous devons rester nous-mêmes et continuer à faire ce qui nous semble important ».

Les gérants estiment également qu’il est important que leurs collaborateurs prennent autant de plaisir qu’eux dans leur travail. Bien que l’histoire de Made in Inox remonte à 140 ans, les collaborateurs actuels ne doivent heureusement pas trimer au-dessus d’une enclume de fer. Ils utilisent les nouvelles technologies, notamment des machines ergonomiques qui leur permettent de travailler de manière à la fois durable et efficace. « Nous devons nous assurer que notre personnel ait envie de se présenter le matin, mais qu’il soit tout aussi pressé de rentrer chez lui, parce qu’il est satisfait de ce qu’il a accompli. »


Des épreuves personnelles

Le métier d’entrepreneur n’est pas dissocié de la vie. Au contraire, il y est totalement intégré. C’est pourquoi les événements extérieurs à l’entreprise ont parfois un impact majeur. Ce fut le cas de Marleen et Pol.

Il y a cinq ans, le couple a subi un terrible revers à la disparition soudaine de leur fille Isabel, une jeune femme dynamique de 32 ans décédée des suites d’une leucémie aiguë. Un coup dur en toutes circonstances, mais qui les a frappés d’autant plus fort qu’Isabel devait reprendre le flambeau de l’entreprise familiale.

Marleen et Pol ont traversé le deuil ensemble, grâce à l’aide et au soutien de collègues et d’amis compréhensifs. « Ce n’était pas évident, car rester au travail en plein deuil requiert du temps. Et surtout du calme et du repos. J’ai passé de nombreuses heures assise avec le regard fixe, mais on me l’a permis. Une personne qui vous dit qu’elle voit que ça ne va pas et qui vous donne de l’espace, ça fait toute la différence », raconte Marleen.

Depuis lors, Isabel reste indissolublement liée à l’entreprise : son nom continuera en effet de vivre dans la « Forge de Belles Histoires ». Il s’agit d’un espace créatif dans l’entreprise qui offre, selon Marleen, « de la place pour relier les histoires ».

 


Le cœur sur la main

Une discussion avec Marleen et Pol suffit pour le remarquer directement : ces personnes veulent en inspirer d’autres. Ce qu’elles font à travers leur fierté pour leur métier, l’histoire de leur vie, mais aussi leur engagement envers les bonnes œuvres telles que See & Smile.

Vous éprouvez une passion brûlante pour un métier et vous souhaitez inspirer d’autres personnes ? Suivez l’exemple de Pol et Marleen et franchissez le pas !

Démarrer en tant qu'indépendant ?

Téléchargez le guide starter
Inge Logghe
Par Inge Logghe
12 décembre 2018

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.