Share
Débuter comme indépendant

Lire plus tard ?

Comment devenir photographe à titre complémentaire ?

Vous avez l'œil artistique et aimeriez travailler comme photographe ? C'est possible ! Vous ne devez même pas quitter votre emploi actuel ! En tant qu'indépendant à titre complémentaire, vous pouvez combiner une activité salariée à votre passion pour la photographie. Nous mettons en lumière les principaux éléments à retenir : le montant des cotisations sociales que vous allez payer, comment se lancer et comment trouver des clients. photographe à titre complémentaire

Photographe indépendant à titre complémentaire ?

Avant de dégainer votre appareil photo, vous devez savoir si vous pouvez bel et bien devenir indépendant à titre complémentaire. Vous devez pour ce faire répondre aux critères suivants : 

  • Vous occupez un poste de salarié ou de fonctionnaire, constituant ainsi des droits sociaux.
  • Vous travaillez au moins à mi-temps et prestez minimum 235 heures par trimestre (sur base d'une semaine de 38 heures). 

Vous ne pouvez en principe pas exercer d'activité à titre complémentaire si vous n'avez pas d'activité principale garantissant vos droits sociaux. Vous percevez un revenu de remplacement en tant que salarié ou fonctionnaire, par exemple une allocation de chômage ou une indemnité d'incapacité de travail ? Vous pouvez alors, à certaines conditions, également travailler en tant que photographe à titre complémentaire. Renseignez-vous toujours au préalable auprès de l'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI) avant de vous lancer dans votre activité.

 

Combien de cotisations sociales payez-vous en tant qu'indépendant à titre complémentaire ?

En tant qu'indépendant à titre complémentaire, vous recevez d'abord un décompte avec vos cotisations sociales provisoires. Votre caisse d'assurances sociales ne sait à ce moment-là pas encore quels seront vos revenus réels. Dès que votre revenu net imposable sera connu, vous recevrez une régularisation, seulement après deux à trois ans en général. Il se peut donc que vos cotisations définitives soient supérieures à vos cotisations provisoires parce que vos revenus sont plus importants que prévu. Veillez à en tenir compte. 

Vos cotisations sociales provisoires

Votre caisse d'assurances sociales vous facturera, en tant qu'indépendant à titre complémentaire en début d'activité, une cotisation provisoire de 82,47 euros par trimestre. Cette cotisation provisoire légale correspond à un revenu annuel net imposable de 1.548,18 euros .

Si vous vous attendez à un revenu réel supérieur à ce montant, rien ne vous empêche de payer une cotisation provisoire plus élevée.

Si vous vous attendez à un revenu réel inférieur à ce montant, vous pouvez demander à ne pas payer de cotisations provisoires. Vous devez dans ce cas indiquer de manière plausible que votre revenu ne dépassera pas le seuil d'exonération.

Vos cotisations sociales définitives

Nous déterminons votre cotisation définitive une fois que vos revenus réels sont connus et nous ont été transmis :

  • Si votre revenu annuel est inférieur à 1.548,18 euros, aucune cotisation sociale n'est due.

Si votre revenu annuel est égal ou supérieur à 1.548,18 euros, les pourcentages en vigueur pour les indépendants à titre principal sont appliqués.

  • Sur votre revenu annuel jusqu'à 60 427,75 euros, vous payez une cotisation de 20,50 %.
  • Sur votre revenu annuel compris entre 60 427,76 euros et 89 051,36 euros, vous payez une cotisation de 14,16 %.
  • Sur votre revenu au-delà de 89 051,37 euros, vous ne payez pas de cotisations sociales.

En tant qu'indépendant à titre complémentaire, vous ne devez payer aucune cotisation minimale, contrairement aux indépendants à titre principal. Vous ne payez en outre pas de cotisations sociales si vous ne gagnez pas plus de 1.548,18 euros par an en tant qu'indépendant à titre complémentaire. 

Remarques : Tous les montants repris dans le présent article comprennent les cotisations sociales et les frais administratifs.

→ Connaissez-vous le montant de vos cotisations sociales ? Calculez-le vous-même ! 

 

Se lancer avec le guichet d'entreprises 

Avant de pouvoir vous lancer en tant que photographe, vous devez régler quelques formalités, notamment : 

  • Votre inscription à la BCE
  • Votre numéro d'entreprise
  • Votre statut TVA 
  • Votre affiliation à une caisse d'assurances sociales

Passez pour ce faire dans un guichet d'entreprises agréé. Chez Liantis, vous pouvez également tout régler en ligne.

 

Trouver des clients en tant que photographe 

À l'ère des selfies et des Instagrammeurs, il n'est pas évident de sortir du lot en tant que photographe. Il existe bien sûr un marché pour les services que vous avez à offrir, mais l'essentiel est de montrer clairement à votre groupe cible quelle est votre valeur ajoutée

Si vous ne savez pas trop quel est votre groupe cible ou comment vous démarquer de vos concurrents, le Business Model Canvas peut vous être utile. Commencez par remplir le schéma de manière concise. Essayez de répéter l'exercice plusieurs fois et d'aller plus loin à chaque fois. Vous pourrez ainsi structurer correctement les idées et projets que vous avez en tête. 

Devenir indépendant à titre complémentaire ?

Téléchargez le guide starter
Florence Van Coillie
Par Florence Van Coillie
28 février 2020

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.