Share
Absentéisme

Lire plus tard ?

Comment prévenir l'absentéisme de longue durée ?

Saviez-vous que la majorité des travailleurs sont absents à cause de douleurs musculaires et articulaires ? Les problèmes psychosociaux et les maladies respiratoires et infectieuses sont ensuite les causes les plus courantes de l'absentéisme de longue durée. En agissant de manière proactive, l'employeur que vous êtes peut éviter de nombreuses absences (et par conséquent les coûts qui en découlent). Comment prévenir l'absentéisme de longue durée ?

Prévenir les problèmes de dos et articulaires

Les problèmes liés à l'appareil locomoteur peuvent être la conséquence d'une prédisposition, de la condition physique ou de facteurs privés, tels qu'un loisir lourd ou un accident de sport. Mais plus souvent encore, ce sont les conditions de travail (antérieures) qui jouent un rôle crucial.

Veillez donc à offrir un environnement de travail « ergonomique » en harmonisant au mieux les conditions de travail et les besoins de vos collaborateurs. De cette manière, vous instaurerez en outre une méthode de travail plus efficace et éviterez qu'un collaborateur soit absent durant longtemps en raison d'un mal de dos chronique par exemple.

Comment faire concrètement ?

Afin de prévenir les douleurs physiques liées à de mauvaises conditions de travail, il est recommandé d'analyser la situation actuelle. L'application en ligne Health Screen permet à vos collaborateurs de répondre à un questionnaire relatif à leurs principaux problèmes physiques. Ils reçoivent ensuite des conseils pour adapter leur espace de travail. Vous savez ainsi où se situe votre entreprise en matière d'ergonomie et vos collaborateurs ont d'emblée accès à des conseils personnalisés.

Il est ensuite essentiel de déterminer les priorités et de décider par quoi vous voulez commencer. Analysez pour ce faire :

    • la nature des problèmes du personnel interrogé par fonction et par service ;
    • la gravité des problèmes ;
    • l'(éventuelle) absence qui en découle.

Déterminez là où le bât blesse avec l'aide de votre conseiller en prévention interne, du chef du poste de travail en question et du conseiller en prévention pour l'ergonomie de votre service externe pour la prévention et la protection. Discutez également avec vos collaborateurs : cela vous permettra très souvent de trouver de nombreuses solutions.

Lors d'une deuxième phase, vous pouvez faire appel à des spécialistes techniques qui peuvent vérifier quelles adaptations relatives au poste de travail sont réalisables. Les possibilités sont :

  • des adaptations au niveau de la hauteur de travail, des distances d'atteinte, de l'espace pour les jambes ;
  • des outils (pour se lever) ;
  • une semi-automatisation ;
  • une rotation, une autre répartition des tâches ou du flux...

Il est tout aussi important de sensibiliser vos collaborateurs. Les séances d'information visant à leur faire prendre conscience des risques peuvent par exemple les inciter à bouger et à agir « plus consciemment ».

Vous devez en outre prêter attention à la condition physique de base de vos collaborateurs. Des programmes d'activité et de santé peuvent les aider à bouger davantage et à mener une vie plus saine.

Problèmes psychosociaux tels que le stress

Les absences liées aux problèmes psychosociaux tels que le stress peuvent être la conséquence en partie des conditions de travail et en partie de soucis d'ordre privé. Les deux peuvent fortement s'influencer et une chose est sûre : c'est l'employeur qui paie l'addition.

L'optimisation psychosociale en tant qu'arme stratégique

Il est conseillé de déterminer les diverses causes du stress, des conflits, du sentiment de frustration et du burn-out. Recourez par exemple à l'analyse de risques participative obligatoire : plusieurs collaborateurs peuvent réfléchir ensemble aux facteurs de risque au sein de leur domaine d'activité et à d'éventuelles mesures de prévention. Il peut s'agir d'une enquête quantitative ou qualitative.

Vous pouvez également organiser des formations pour les supérieurs afin qu'ils reconnaissent plus rapidement les signaux d'alarme. Pensez par exemple à des informations sur la dynamique du stress, l'identification des symptômes de dysfonctionnement psychique, des mesures adaptées et une consultation à temps chez le médecin du travail. Les formations relatives à un leadership apaisant et motivant peuvent en outre éviter pas mal de soucis.

Mieux encore, en répondant aux besoins de vos collaborateurs, vous pouvez grandement renforcer leur motivation et leur implication.

Maladies respiratoires et infectieuses

À un âge avancé, le tabagisme et les problèmes pulmonaires vont de pair. En tant qu'entreprise, vous pouvez encourager vos collaborateurs à arrêter de fumer par le biais d'une politique antitabac stricte ou en leur proposant un accompagnement au sevrage tabagique.

Par ailleurs, l'épidémie de grippe est également une cause importante de l'absentéisme du personnel. Vous pouvez dès lors organiser des vaccinations (annuelles) au sein de votre entreprise.

Mais l'état de santé général joue également un rôle important. Vous pouvez le stimuler de différentes manières, en accordant par exemple davantage d'attention à l'examen périodique par le médecin du travail, aux programmes d'activité (avec des compteurs de pas, Start to Run ou en encourageant les déplacements à vélo), aux campagnes dédiées à une alimentation saine et aux conseils en lien avec des repas sains à la cantine.

Anne Hallez
Par Anne Hallez
29 juin 2020

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.