Share
Esprit d'équipe

Lire plus tard ?

Voici sept conseils pour lutter contre le harcèlement au travail

Le harcèlement ne se limite pas au cadre scolaire puisqu’il peut également être constaté au travail. Pensez à l’exclusion sociale, aux commérages ou encore à l’obstruction d'une personne à réaliser certaines tâches ou opportunités de carrière. Si l'on ne réagit pas, le harcèlement peut mener à une dépression, un burn-out ou encore à des absences. Découvrez sept conseils vous permettant, en tant que dirigeant, de prévenir et de lutter contre le harcèlement.

le harcèlement au travail


1. Visez une culture d’entreprise ouverte

Un conflit voit souvent le jour en raison d'une différence d’opinion à propos de laquelle l’on ne communique que trop peu. Encouragez dès lors une culture ouverte qui favorise le dialogue entre les différentes personnes. En tant que dirigeant, veillez également à rester accessible en cas de conflits et insistez clairement sur l’importance des discussions constructives pour résoudre le conflit : l’objectif est de trouver une solution ensemble, et non pas de critiquer ou de blâmer personnellement une personne.


2. Soyez attentif aux signaux de harcèlement

Les collaborateurs harcelés sont souvent :

  • irritables ;
  • moins motivés ;
  • anxieux ;
  • incertains ;
  • et cetera.

Ces signaux vous font-ils penser à une personne ? Ne restez pas sans rien faire ! Soutenez également votre dirigeant si celui-ci constate un cas de harcèlement. Offrez de l'assistance à la victime ou aiguillez-la vers le partenaire approprié, tel que le service de prévention externe.



3. Désignez une personne de confiance

Il est important que les collaborateurs puissent s’adresser à une partie neutre lorsqu’ils se sentent moins bien dans leur peau. Il existe dans ce cadre différentes options : en parler à un collègue ou au dirigeant, en informer l’employeur, se réunir avec la personne de confiance interne ou encore, contacter le service de prévention externe.


4. Prenez toujours au sérieux les signaux de harcèlement

Une même situation peut ou ne peut pas être perçue comme du harcèlement, selon la personne qui en fait l'expérience. Si un collaborateur indique se sentir harcelé, il est dès lors essentiel de toujours faire un suivi de la plainte. Rien ne sert d’ignorer ou de minimiser la situation. Que du contraire ! Les personnes ne se sentent pas comprises, sont déçues et sont davantage déprimées.


5. Ne recherchez pas d'emblée un coupable

Dans le cas d'un harcèlement, il est tentant de repousser la faute sur une seule personne ou de se baser sur sa propre opinion. Il est toutefois crucial d’écouter les différentes parties sans aucun préjugé. Le récit gagne souvent à être nuancé.


6. Abordez le sujet du cyberharcèlement

En tant qu’employeur, vous n’avez que peu d'influence sur les médias sociaux et sur la manière dont vos collaborateurs les utilisent durant leur temps libre. Mais cela peut avoir parfois des conséquences jusqu'au travail. Veillez donc à ce que le sujet puisse être abordé. Il est utile d’établir un signal général contre le harcèlement ou encore les commérages, également ceux qui circulent sur les médias sociaux.



7. Donnez le bon exemple

En tant que dirigeant, vous devez bien évidemment toujours donner le bon exemple. Si vous êtes témoin d'un comportement de harcèlement, ne pactisez pas avec les harceleurs mais défendez une ambiance de travail agréable où tout le monde se respecte.


Petit extra : armez vos collaborateurs d'une bonne compréhension et de conseils

Les collaborateurs identifient souvent plus rapidement les cas de harcèlement que les dirigeants. Veillez dès lors à ce que vos collaborateurs puissent réagir correctement s’ils sont témoins de harcèlement. Donnez-leur par exemple les conseils suivants.


Un collègue est victime de harcèlement ? Voici comment réagir :

  1. Interpelez le harceleur par rapport à son comportement. Les harceleurs constatent ainsi que leur comportement n’est pas sans conséquences. Les dommages que subit le collègue harcelé, peuvent être limités si le harcèlement est identifié, traité et résolu rapidement. Plus le harcèlement se prolonge, plus il est difficile de trouver une solution.

  2. Soutenez le collègue harcelé. Un soutien peut être proposé de différentes manières mais il commence souvent par une écoute attentive. Montrez au collègue harcelé que vous prenez son problème au sérieux et faites preuve de compassion, tout en essayant d’adopter une attitude neutre. Chaque récit a en effet deux facettes.

  3. N’acceptez jamais le harcèlement, peu importe qui en est la victime. Le harcèlement n’est jamais une solution. N’acceptez jamais le harcèlement et essayez toujours d'y trouver une solution. Ne vous cantonnez pas dans le rôle de spectateur. Si vous vous insurgez contre le harcèlement en tant qu’équipe ou entreprise, les harceleurs n’ont aucune chance.

  4. Ne soyez pas un mouton de Panurge. Les harceleurs sont souvent soutenus, voire encouragés à poursuivre leur attitude par des personnes « suiveuses » qui ont peur d’être harcelées, ou qui sont poussées par le groupe à participer au harcèlement. Opposez-vous à cette situation en adoptant une position neutre.

  5. Veillez donc à ce que le harcèlement puisse être abordé. Faites part du harcèlement dont un collègue est victime, au dirigeant de l’équipe, du département ou de l’organisation où a eu lieu le harcèlement. Si le dirigeant est le harceleur, discutez si possible de la situation au sein de votre équipe, avec le département RH ou la personne de confiance.

Vous souhaitez désigner une personne de confiance au sein de votre entreprise ?

Consultez l’offre de formations
Par Laurence Vanparys
15 juillet 2019

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.