Share

Lire plus tard ?

Se lancer en tant que freelance à l’étranger : Linde a osé !

Le mari de Linde Jacobs a obtenu une bourse de travail au Danemark. Rien de plus passionnant qu’un déménagement à l’étranger ! Mais qu’en est-il de la carrière de Linde ? Il s’agissait du petit coup de pouce dont elle avait besoin pour lancer sa carrière de freelance.

Linde a lancer sa carrière de freelance à l’étranger.

Foto par filmfolie.be

« Au moment où mon mari a eu l’opportunité de travailler deux ans à l’étranger, j’occupais un poste fixe en communication. J’avais l’impression d’avoir vraiment trouvé ma voie, tout me réussissait en plus. Je ne voulais donc pas tout simplement renoncer à tout cela. Je savais qu’il serait très difficile de trouver un emploi en communication dans un pays dont je ne maîtrise pas la langue. Mais je ne me voyais pas non plus rester les bras croisés pendant deux ans. Il ne m’a donc pas fallu longtemps pour que je me décide à me lancer comme freelance au Danemark. »

Quête d’informations

« Je ne trouvais que très peu d’informations en ligne sur le statut de freelance à l’étranger. Je me suis donc d’abord renseignée auprès d’un comptable. Ensemble, nous avons déterminé l’approche à appliquer et j’en ai également profité pour lui poser toutes mes questions. Il a transmis les questions qu’il ne parvenait pas à résoudre à Liantis. Le centre de connaissance a pu énormément nous informer à l’époque. Il nous a réellement été d’une grande aide. »

« Heureusement, j’ai pu me lancer facilement en tant que freelance au Danemark. Les autorités y organisent efficacement tout un tas d’éléments, et toutes les informations sont disponibles en anglais. Afin d’être sûre que je sois en ordre avec la législation danoise, j’ai également fait appel à un comptable sur place. Je vous le recommande sans hésiter ! ».

Les choses sérieuses commencent

« Un magnifique site Internet, des médias sociaux ... J’ai surtout veillé à me créer une belle présence en ligne. Je me suis progressivement fait des clients par le biais de recommandations d’abord et ensuite, je n’ai plus trop su comment. Mes clients ne remarquaient pas en réalité que je me trouvais à l’étranger. J’avais toujours un numéro de téléphone ainsi qu’un compte bancaire belges. Je ne voulais pas compliquer la vie de mes clients en leur demandant de me payer en couronnes danoises. Par ailleurs, il est très difficile d'ouvrir un compte bancaire au Danemark. »

« Et les clients qui savaient que j’habitais au Danemark, trouvaient cela chouette voire exotique. Maintenant que je suis revenue en Belgique, mes clients me contactent principalement par téléphone ou par e-mail. Le fait de ne pas pouvoir se voir en personne n’a pas réellement posé problème. Je veillais à planifier des réunions avec mes clients quand je revenais en Belgique. C’étaient à chaque fois de très chouettes semaines truffées d’énergie positive, de moments café et de lunches à des adresses sympas. »

Conseils de Linde

« Mon déménagement à l’étranger m’a permis d’apprendre quelques trucs. Il faut tout d’abord bien réfléchir aux points pratiques. Déterminez par exemple combien vous coûtera la vie à l’étranger. Nous avons déménagé avec nos deux enfants en bas âge, nous nous sommes donc renseignés au préalable à propos du loyer demandé pour un appartement familial et des coûts liés à la garde d’enfants. Ne vous attendez pas non plus à vous lancer immédiatement à temps plein. Un déménagement de ce genre ne se fait pas en un clin d'œil, vous n’avez donc tout simplement pas le temps de travailler. »

« Étant donné que nous étions des résidents danois officiels pendant deux ans, j’ai dû créer une société unipersonnelle danoise avec un numéro d’entreprise danois. Si vous restez à l’étranger pour une courte période, vous pouvez conserver votre adresse en Belgique. Votre entreprise peut dès lors aussi être enregistrée en Belgique, ce qui vous permet ainsi de continuer à vous constituer des droits. Cela vous épargne tout un tas de formalités administratives, et c’est aussi tout à fait faisable si vous souhaitez mener une vie de nomade digital pendant quelques mois. Les groupes Facebook réservés aux expats vous fournissent énormément d’informations et de conseils sur la manière de se loger et travailler dans le pays de destination. »

« Enfin, il ne faut pas trop hésiter. Vérifiez les faits et déterminez de manière réaliste la faisabilité de votre projet. Les clients n’y voient aucun inconvénient, alors n’hésitez pas et lancez-vous ! C’est une expérience absolument inoubliable et enrichissante. »

Se lancer comme freelance à l’étranger ?

Posez-nous votre question
Par Leonie Vanderstraeten
02 février 2021

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.