Share
Mon métier de comptable/expert-comptable

Lire plus tard ?

Priorité à l'innovation chez le bureau comptable 'Eskofin'

Dans le bureau comptable Eskofin à Destelbergen, les armoires d’archives ont disparu depuis un temps déjà. Le directeur Kristof Van den Bulke (43) a résolument opté pour une approche numérique et n'hésite pas à utiliser de nouvelles applications. « Nous souhaitons être à l’avant-garde du progrès pour mieux soutenir nos clients. » Découvrez comment Eskofin mise concrètement sur l’innovation.

Bureau comptable Eskofin

Faciliter la vie aux clients

En pénétrant dans le bureau d’Eskofin, on voit immédiatement qu’il s'agit d'un bureau comptable 2.0. Un intérieur immaculé, des accents amusants comme un distributeur d'eau jaune vif et surtout, aucune pile de documents désordonnée. « Nous sommes un bureau moderne », confirme le directeur Kristof Van den Bulke. « De surcroît, notre approche s'avère efficace, du fait que tout va très vite. J'ai engagé mon premier collaborateur en 2015 et à l'heure actuelle, nous sommes 11. »

Ce qui motive chacune des décisions de Kristof Van den Bulke ? Décharger ses clients d’un maximum de soucis. « Les clients sont des entrepreneurs et ils doivent entreprendre. Ils ne devraient pas avoir à se soucier de leur comptabilité ou d'autres tâches administratives. Nous sommes précisément là pour ça. Nos domaines d'expertise vont de la comptabilité au conseil, en passant par la fiscalité. Il est vrai que nous n'avons pas toutes les réponses à toutes les questions. Raison pour laquelle nous faisons appel à nos partenaires. Si un client a une question en matière de RH, nous n'hésitons pas à l’orienter vers un autre acteur dans notre réseau. Dans ce cas, c’est Liantis. »

 

Toujours sur la brèche 

L'entrepreneur Kristof Van den Bulke ne s'intéresse pas seulement aux chiffres mais également à ce que vivent les clients : « Nous sommes leur copilote. Nous leur conseillons d'accélérer ou de ralentir, selon le cas. Et à cet égard, leur vision à long terme est déterminante : quel est leur objectif en tant qu'entrepreneur ? Vous ne pouvez épauler quelqu'un que si vous connaissez parfaitement la personne et le quotidien de son affaire. »

À l'heure actuelle, les clients deviennent de plus en plus exigeants. « Dans le passé, les entrepreneurs voyaient trop souvent leur comptable comme un mal nécessaire. Mais les choses ont changé. Face à un marché toujours plus compétitif, les entrepreneurs souhaitent bien connaître leurs chiffres. Et dans ce domaine, nous sommes un bon partenaire. Ce qui a changé, c'est qu'ils attendent de nous que nous les aidions rapidement, que nous leur fournissions des chiffres quasi en temps réel et que nous les informions en permanence. » À la question de savoir s'il s'agit là d'une situation contraignante pour un comptable, Kristof Van den Bulke répond : « Je préfère qu'il en soit ainsi. Cela nous oblige à toujours être sur la brèche. »

 

Épauler le client

L'entrepreneur voit aussi son comptable comme quelqu'un qui interprète de nouvelles règles ou informations, et en tire des éclairages pertinents. « Le nouveau Code des sociétés est un bon exemple », explique Kristof Van den Bulke. « Il prévoit que nous passons à quatre formes de société au lieu de dix-sept. Après avoir analysé ces centaines de pages de textes législatifs, nous sommes en mesure de conseiller à nos clients la nouvelle forme qui leur convient le mieux, avant de procéder à la transformation requise. »

Pour Kristof Van den Bulke, une chose est claire : « Nous devons être à même de répondre à une question du client, avant même qu'il ne la pose. Par exemple, Eskofin conseille en permanence les entrepreneurs sur la manière d'améliorer leur statut social, sur les assurances complémentaires ou sur la constitution d'une pension complémentaire. « Si vous connaissez bien votre client, je considère qu'il est de la responsabilité d'un comptable de lui indiquer les moyens d'améliorer sa situation, maintenant ou dans l'avenir. On remarque que les gens sont plus ouverts que jamais à cette idée, surtout les starters. »

 

Une approche numérique

Afin de libérer plus de temps pour la partie conseil, Eskofin mise sur des solutions numériques. Ces solutions facilitent la tâche du comptable et celle du client. « Nous avons joué la carte numérique dès le début. Nous mettons, par exemple, à disposition de nos clients des applications qui leur permettent de transmettre des factures, des frais, etc., et de surveiller leur comptabilité sur une base quotidienne. Ils peuvent même utiliser ces applications sur leur smartphone. Nous combinons également ces solutions avec des logiciels de facturation ou des systèmes bancaires. »

Depuis septembre de l'année dernière, les collaborateurs d'Eskofin travaillent dans de nouveaux locaux à Destelbergen. Ce bâtiment joue également un rôle capital dans leur approche innovante. « Nous voulons que ce bâtiment devienne un lieu de rencontre. Nous y organisons, par exemple, des petits-déjeuners, des séances d'information et des formations tant pour les clients que pour les non-clients. Nous prolongeons ainsi notre rôle de consultants, ce qui nous permet de faire la différence. Cette approche garantit que notre bureau se distingue par sa transparence : un atout de taille ! »

 

Priorité à l'innovation

Il ne fait aucun doute que les innovations continueront de se succéder à une vitesse vertigineuse. C'est pourquoi Kristof Van den Bulke suit de près les dernières tendances. « Je traverse régulièrement la frontière à cette fin. Aux Pays-Bas, par exemple, ils sont déjà plus loin dans la transformation numérique. Aux collègues qui ont peur de ces changements, j'aimerais dire ceci : il s'agit d'une situation gagnant-gagnant pour vous et pour votre client. Voyez ça comme un défi et osez le relever. »

En attendant, Eskofin envisage l'avenir avec confiance. Nous prévoyons d'ouvrir un deuxième bureau à Bruges l'année prochaine. Nous avons beaucoup de clients en Flandre occidentale et notre ambition est de leur offrir un soutien renforcé. Ce sera donc la prochaine grande étape. » Jusqu'à quand Kristof Van den Bulke se voit-il travailler comme comptable ? « Je ne raccrocherai ma cape que lorsque je constaterai que je ne peux plus offrir les meilleures solutions. Heureusement, ce n'est provisoirement pas encore le cas. De plus, je suis encore bien trop heureux de faire ce travail ! »

Restez au courant de l’actualité pour les comptables et experts-comptables

Inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle
Par Martijn Vanhinsberg
29 janvier 2020

Lire plus tard ?

Cet article vous intéresse, mais vous n’avez pas le temps de le lire maintenant ?
Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous, et nous vous enverrons un lien pratique qui vous permettra de le retrouver rapidement.
Nous vous envoyons uniquement le lien, pas de spam.